• ven. Déc 9th, 2022

Jean-Pierre Valentini, l’homme d’affaires passionné de Porsche

La Porsche de Jean-Pierre Valentini

Né à Corte, le 5 février 1964, Jean-Pierre Valentini s’est rapidement fait remarquer par ses performances à l’école. Doté d’une grande ambition et d’une intelligence rare, Valentini décide de poursuivre une étude en commerce international. Après d’excellentes études en France, il parvient en 1988 à intégrer l’Université d’Hartford, aux États-Unis. Il y entreprend et valide un MBA Finance et Management. Par conséquent, avec le meilleur diplôme obtenu de l’université la plus reconnue, il a commencé sa carrière professionnelle.

Au cours de ce MBA, Jean-Pierre Valentini a pris son premier contact avec le monde du pétrole grâce à un stage au Texas au sein du groupe Elf. Cet intérêt pour l’or noir ne s’est jamais démenti par la suite. Jean-Pierre Valentini est aussi un véritable fervent de l’écologie. Un tel poste n’est pas évident pour un professionnel du pétrole passionné d’automobile. Mais avec une personnalité exceptionnelle, tout est possible !

Jean-Pierre Valentini chez Elf

Entre 1990 et 1992, il effectue un travail indépendant de deux ans à la Raffinerie de Donges, puis rejoint le groupe Elf. Il reprend son poste de négociant en pétrole en Afrique. Elf était alors l’une des plus grandes sociétés d’extraction et de distribution de pétrole au monde. Elle est née en 1967 de l’union de l’UGD (Union Générale de la Distribution) et de l’UGP (Union Générale du Pétrole).

En 1995, sa carrière décolle et, Elf est l’un des groupes français les plus importants, toutes branches confondues. Pendant cette période, la force de travail et les compétences de Valentini lui permettent d’obtenir une promotion. Il est ainsi promu au poste de responsable commercial de l’entreprise pour toute la filière Afrique de l’Ouest.

À ce poste, il perfectionne sa connaissance du monde du pétrole et de ses marchés. Il construit également un réseau africain qui lui servira bien pour le reste de sa carrière. Cela prend une nouvelle direction lorsqu’il décide de quitter Elf et de rejoindre la société Trafigura en 2004.

Une véritable passion pour la course automobile

Jean-Pierre Valentini reste également un grand passionné de courses d’endurance automobile. Il utilise ses qualités acquises dans le trading (le goût de la compétition et du risque, la rapidité de prise de décision, ou autres) lors de courses automobiles. Il fonde en 2015 avec Frédéric Fatien, l’équipe de Dubaï GPX Racing. Il s’agit d’une équipe de course professionnelle. GPX Racing a remporté plusieurs trophées, dont le challenge des 1 000 Miles Paul Ricard ou encore les 24 Heures du Mans. Jean-Pierre roule en Porsche 911 GT3.

Il est également engagé dans la lutte contre le réchauffement climatique. Pour aider à la neutralité CO2, GPX Racing a décidé de financer la plantation de 1 000 arbres après chaque course.

Jean-Pierre Valentini : Le goût du risque et l’investissement

La passion de Jean-Pierre Valentini pour la course automobile reflète parfaitement son caractère. Il est avant tout un homme d’affaires et à ce titre, il aime investir et prendre des risques. Il a pu s’adonner à cette passion dans le cadre du capital investissement, où il s’est illustré en prenant des participations dans plusieurs start-ups dans des domaines aussi divers que les technologies de pointe, les montres de luxe et l’immobilier. Par exemple, il a investi dans Tradee, une société proposant un processus de certification de l’authentification des montres de luxe basé sur la technologie blockchain. Cette entreprise propose en outre une sorte de passeport digital pour les montres physiques. Cette solution offre de nombreux avantages dont une protection optimale contre les vols et les pertes, les cotations lors de la revente et la lutte contre la contrefaçon. Il est aussi difficile de ne pas indiquer Space X, la célèbre entreprise d’Elon Musk. Il y a quelques années, Jean-Pierre Valentini a investi dans cette société qui est connue dans le monde entier aujourd’hui. 

Le jeu des fusions-acquisitions a fait le reste et en rachetant B-Reputation, Valentini est indirectement devenu actionnaire de Space X. Cette start-up a développé des algorithmes basés sur la réputation des petites et moyennes entreprises et de créer une base de données monétisable à partir des informations collectées pour les clients des secteurs de l’assurance et de la banque. L’aventure de Jean-Pierre Valentini a été couronnée de succès. Et cette prise de risque a été payante pour l’homme d’affaires. 

Retrouvez Jean-Pierre Valentini ici.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.